GTA:SA jeu multijoueur. Adresse IP du serveur: server.cmlv-rp.com:2600

(#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Mer 14 Nov - 1:57

Huertas Scotty :



Nom :  Huertas
Prénom : Javier Alonzo Scotty
Date de naissance : 16/12/1980
Lieu de naissance : Philadelphie, Pennsylvanie
Nationalité : Américaine ( Origine Portoricaine )
Taille : 1M86
Poids : 89 KG





Le 15/12/1980, la neige avait recouvert les routes de Philadelphie, et le brouillard était présent lui aussi.
Cette date était plutôt spéciale pour mes parents.
C'était leur .. 3 ème anniversaire de mariage je pense. Enfin, on peut pas dire qu'ils ont eu de la chance durant la soirée.
Mon père me bordais en m'expliquant les conneries qu'il avait fait. Et la plus j'y repense .. et plus j'me dis que j'lui ressemble en fin de compte.
Durant ce soir la donc, il avait invité ma mère au restaurant, par restaurant, j'entend pas le vieux restaurant au coin de la rue, c'était '' LE '' restaurant. Aujourd'hui, c'est désert, mais à l'époque, c'était l'endroit le plus branché de la ville.
Mais j'avais probablement pas envie de leur laisser cette soirée, j'ai commencé a faire des miennes vers 21h30. A mon avis, l'ambiance devait être au rendez vous, vu que mon père n'avais pas vraiment remarqué le fait que j'allais arriver, pourtant, on aurait pu le voir a plus d'1 Km rien qu'en regardant le visage de ma mère.

Arrivons en au fait, c'était bel et bien le moment de vérité, j'allais enfin commencer une longue et belle ? Enfin .. une longue vie quoi ..

Mon arrivée aurait pu être leur cadeau de mariage, mais d'après mon père, le boulot était plus difficile que prévu, et j'ai fini par sortir de là le 16 décembre a 2h13 du matin.

C'était officiel, j'étais enfin né.

Et tout le monde était heureux, d'après ce que mon père me disais .. J'étais pas encore vraiment conscient de ce qu'il se passait.


Alors alors .. J'pourrais vous raconter quoi maintenant .. mes conquètes ? Non .. trop tôt ..
Mes premiers pas vers l'enseignement ! Exactement, c'était une des plus mauvaises périodes de ma vie.
Disons que dès mon premier âge, j'étais vraiment pas fan. Vous avez jamais remarqué, en classe, faut toujours qu'il y ai un crétin, un super intello, et un espèce de .. '' tueur '' de porte ouverte ..
Ou j'me situais ? J'étais l'beau gosse de la classe moi. L'genre de mec qui préférais déjà les filles aux cours.
Enfin, tout cela n'est qu'un détail.
La vie de famille ? Et bien, j'ai un petit frère, Carlito.
J'l'adore sérieux, il est excellent, il a toujours été un peu de ma personnalité, j'lui racontais tout .. enfin tout .. ce qu'il pouvais entendre quoi parce que .. certaine chose, j'vais éviter d'les raconter.
On vivait un quotidien paisible et stable, nos parents étaient toujours ensemble, probablement une des seules familles non recomposée, j'en sais rien.
Malgré tout, cette vie superbe, sans réel soucis, la chose que j'aimais le plus, c'est quand papa m'racontais les anecdotes sur maman, tout en m'endormant.

L'temps passait, j'vivais, j'profitais, et j'm'éclatais.




La manière avec laquelle j'ai décidé de ce que je voulais faire plus tard est plutôt étrange, débile même, mais qui n'a jamais eu un raisonnement débile durant une période de sa vie ?
On était parti avec l'école, voir la vie d'un policier, enfin, c'était une visite, les bureaux, les cellules, j'ai même pu assister un un interrogatoire, par la vitre.
L'homme était accusé de .. vol si je me souviens bien, et la manière avec laquelle l'agent insistait m'avait vraiment impressionné ..
J'dois reconnaître qu'autre chose m'attirait dans ce métier .. Les femmes, y'en avais tellement, c'était un vrai paradis pour quelqu'un comme moi.
Je suis rentré chez moi, et j'ai annoncé a mes parents que je voulais faire ce boulot, et au final, ils étaient content.
J'me suis renseigné, j'ai regardé pas mal de documentaires sur la vie d'un enquêteur, j'y prenais goût et j'avais vraiment hâte d'arriver jusque la.
Alors je bossais, et le temps passait si vite, et au final, j'ai eu des résultats que jamais je n'aurai pu avoir avant.

J'étais fier de moi.




J'crois bien que ce jour la, j'm'en rappellerai comme si c'était .. une grande occasion.
Je m'étais levé le matin sans vraiment me rendre compte que j'bossais, j'étais épuisé de la veille.
En effet, j'avais réussi, j'étais finalement devenu ce que je voulais être.
Revenons donc a ce fameux jour, j'étais en retard, au réveil, un stress intense a la vue de l'heure, j'ai rapidement fait ma toilette, et j'ai pas pris l'temps d'me préparer correctement, un vrai cauchemar.

Je me posais toute les questions qu'un homme se pose sur le chemin d'un nouveau lieu de travail.


  • Comment je vais être accueilli
  • Le boss est sympa ?
  • Est ce que je vais aimer ?
    Mais la question, la plus importante, enfin, non, mais capitale, c'était probablement celle la ..
  • Serait-je accompagné d'une collègue ou d'un collègue ?


Soit, je suis finalement arriver au boulot avec 5 minutes de retard, j'ai vraiment cru que j'allais me faire tuer lorsque le chef c'est dirigé vers moi, je pensais déjà finir a la circulation, mais finalement, il m'a ordonner de le suivre.

C'était dingue, mais à la fois excitant, j'étais dans la voiture, à coté du boss, et j'ai fini par commencer le dialogue ..



Scotty : Uhm .. Ou allons nous ?

Chef : Sur un meurtre, au niveau de Melvin Street.

Scotty : Nous avons des informations concernant l'histoire ?

Chef : C'est ce qu'on va tenter de savoir.


Je dois reconnaître qu'il m'impressionnait, amical et sévère, mais surtout talentueux et protecteur, un chef, un vrai, comme je les aimes.

On est arrivé sur le lieu, j'ai vraiment cru vomir tout ce que mon corps aurait pu recraché, devant moi, un homme .. avec la tête en deux .. et le corps .. je vais m'arrêter la sur les détails ...

Finalement, nous sommes restés de longues heures sur le lieu, le chef, l'équipe, et moi, et j'ai vraiment apprécié la journée.
Le travail était lui, fatiguant, et assez dégueulasse pour une première journée, mais la satisfaction de trouver les indices, de résoudre le mystère d'un mort, et au final, de savoir qu'on arrêterai le coupable, c'est une récompense qu'aucun autre métier ne pourrai me donner.

J'avais fait le bon choix, une équipe formidable, un travail énorme, une ambiance impeccable, j'en était plutôt ravi.



Ca fessait déjà un bon moment que j'bossais pour la crim' lorsque ce que j'vais raconter est arriver, mais ça signifiait un changement capital dans ma vie.
C'était un soir après une longue journée de boulot, j'avais décidé de passer la soirée avec Billy, un vieil ami, au bar du coin.
Nous étions des petits habitués la bas, donc c'était plutôt tranquille pour nous.
On buvait, riaient, et la soirée était vraiment superbe.
Arrivé en fin de soirée, j'ai vu cette annonce sur la vieille télévision du bar, le FBI recherchait ..
J'ignore encore pourquoi, mais j'ai été éblouit par l'annonce, comme si une envie soudaine était arrivée en moins, je me suis retourné vers Billy et je lui ai aussitôt dit :



Scotty : Hé vieux .. tu crois que j'pourrais tenter ?

Billy : Hein quoi ? Nan .. m'dit pas que tu veux lécher les bottes des feds ?

Scotty : T'as vu cette annonce vieux ?

Billy : Bien sur, je la vois au moins 2 fois par semaine.

Scotty : Et tu t'en fiches ?

Billy : J'aime trop mon boulot ici, j'suis sur qu'ils te dérouleront l'tapis rouge.

Scotty : Haha .. Très drole vieux .. Mais j'ai envie d'tenter ma chance ..

Billy : Alors tente, mais te plante pas .. Ou j'aurai une raison d'me payer ta tête jusqu’à ce que tu t'décides à m'tuer.

Scotty : T'inquiète ..  



Cette conversation m'avait vraiment réconforté dans mon idée, et avoir le soutien de Billy était quelques chose d'important pour moi.

Je me suis lever le lendemain .. et j'ai finalement tenter ma chance pour la Virginie .. mais l'attente était longue, trop, j'ai fini par pensé que j'avais rater mon coup.

Les journées passaient si vite, je continuait mon travail à la crim', comme si je n'avais pas pour projet de partir, parce que quitter l'équipe était pour moi quelques chose de difficile, c'était ma deuxième famille, celle pour qui j'étais content de me rendre au travail le matin.

2 mois avaient passé depuis ma tentative pour la Virginie, et j'avais finalement obtenu ma réponse, j'étais si stressé, que j'ai attendu d'être au bureau pour ouvrir la lettre avec les autres. La réponse était la, j'étais finalement retenu, et je ne sais pourquoi, mais un sentiment de tristesse m'a envahit, je savais déjà que cette famille, toutes les personnes avec qui j'ai posé pendant plusieurs années n'allaient être qu'un vieux souvenir.

Quelques jours plus tard, j'ai tiré un trait, et j'ai fini par continuer mon chemin, seul.




Il arrive par moment que l'être humain devienne incapable de rester maître de lui même ..
On m'le disais et j'y croyais pas et à vrai dire, je me sentais largement supérieur aux imbéciles qui le pensaient.
C'était un samedi soir, peu après mon arrivée à Los Santos ..
Los Santos .. une ville dégueulasse ou les femmes et les enfants sont pire que la plupart des hommes, ou même les services publics te rentrent dedans pour prendre la fuite .. j'ai osé m'aventurer la bas ..
La soirée était particulièrement tranquille, j'en avais donc profité pour faire un petit tour, histoire de me familiariser avec les divers lieux que cette ville renfermait.
Je n'avais pas vraiment remarqué quelques chose en particulier .. enfin, sauf cette boite .. '' Le Vinyl '', et drôle de coïncidence, une soirée y était organisée.
J'avais tout sauf envie d'y aller seul, vous imaginez, un mec, seul en soirée, vive le cliché .. donc j'ai appelé un ami que j'avais rencontré quelques jours plus tôt et on y est allé, j'ai d'ailleurs pu apprendre qu'il était marié .. alors quand il m'a demandé ce que j'pensais de tout sa .. j'ai rapidement changé de sujet.

Nous étions au bar, et je me contentais de lancer des regards un peu partout, jusqu'au moment ou je l'ai aperçue; je dois reconnaître que j'ai hésiter quelques instant avant de la quitter des yeux, mais au final, j'ai préféré garder un oeil sur elle discrètement, vu le monde qu'elle avait autour d'elle, j'allais pas m'imposer.

Peu avant la fin de soirée, elle était seule, et le moment était impeccable pour la rencontrer, j'ai foncé, sans vraiment réfléchir, et on a commencer a parler, parler encore et encore, au point que cette soirée s'est rapidement terminé, mais il était hors de question d'en rester là si rapidement, j'voulais en savoir d'avantage sur elle.
On est parti boire un verre, plus au calme, j'ai finalement pu en savoir énormément sur elle, et j'me sentais particulièrement à l'aise, mais ce qui m'intriguais le plus, c'est probablement le fait que mon comportement était totalement différent, avec elle, j'étais plutôt sincère, franc, et sérieux, alors qu'avec d'autres, seul le fait de les charmer m’intéressait.

Je suis rentré chez moi, et j'ai rapidement compris que je devais la revoir, elle avait semé le doute dans ma tête, parce que finalement, j'étais pas si intouchable que je le pensais.

Était-ce une mauvaise chose ? Je ne pense pas.




Quand tu bosses pour une organisation tel que le FBI, tu prends souvent les problèmes qui te tombent dessus trop à coeur.
Probablement encore plus quand ceux ci touchent les personnes que tu aimes, alors la .. Tu dépasses les règles, prend des risques, et finalement, tu finis par tomber, et moi .. je suis tombé.
Je vais pas rentrer dans les détails de cette histoire, parce que quand j'y pense, le fait d'me retrouver sans travail, c'était une putain d'connerie, et un sacré abus d'pouvoir, mais qui étais je pour m'y opposer ? Un insecte sans importance, un déchet, quelques chose qu'on remplace facilement.
J'passais mes journées chez moi, sans vraiment rien faire, équipé d'un survêtement en général, et l'plus dur dans cette histoire ? C'est que quelques jours plutôt, j'avais finalement décidé d'accepter le fait que j'aimais cette fille, et malgré ma situation, elle était là, pour moi, dans ce moment incroyablement difficile, et moi ? J'me suis contenté de la remercier, sans même vraiment réagir quand elle me disait que ma carrière n'était pas finie, que j'avais encore des opportunités ailleurs.

Finalement, j'ai pris le bon coté des choses, j'avais miser ma confiance en elle, enfin, une très petite partie de celle ci, et elle me soutenait, vraiment, j'avais peur d'avoir fait une grosse erreur, en lui accordant ce que je lui ai accordé, mais non .. c'était le coté positif de toute cette histoire.

Il restait cependant ce coté négatif, j'avais pris a coeur une histoire du boulot, et j'me suis planté, alors que mon travail était parfait, j'étais toujours présent pour m'occuper des plus petits, par plus petits, j'entend les aspirants, qui étaient également contre ma mise à l’écart. J'ai finalement réfléchi, et si j'ai eu droit à cette mise à l’écart maintenant, à quoi j'aurai eu droit dans l'avenir ? Un licenciement injuste ? Un changement de service ? Il était hors de question de prendre le risque de tout perdre, et de vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête.

J'ai donc mis fin à ma carrière d'agent fédéral, c'était mieux comme ça ..



J'étais pas le seul furieux de ma mise à l’écart. Rudy et Caden étaient la pour moi, j'avais d'vrais potes sur qui compter également, c'était classe.
Rudy était passé chez moi un soir, un peu après son service, j'vous raconte ça parce que depuis que j'avais quitté New York, j'avais pas vraiment eu de nouvelles amitiés. On s'contentait d'boire de la bière en se racontant des conneries sur tout ce qu'on pouvait. On avait reparler de l'histoire de cet agent qui avait eu la merveilleuse idée de m'étaler du sang sur le visage, et j'lui ai fait part de mon ressenti.
Je n'ai qu'un seul et unique regret, c'est de ne pas lui avoir brisé la main. Mais probablement qu'au final, ce n'était pas une si mauvaise chose ..
Caden lui aussi passait par moment, on sortait, on buvait, et j'oubliais ma situation de merde, j'avais le sourire, surtout lors de cette soirée autour du feu.

On était la, avec Caden, Rudy et Camillia, enfin, c'était pas encore ce que c'est aujourd'hui entre elle et moi, elle était la, certes, mais je me méfiais, pourtant Rudy et Caden ne cessaient d'me dire d'lui accorder ma confiance.
Sur cette plage, un peu abandonnée avec une espèce de cabane habitée par un vieux gars.
Il était gentil, on s'est plutôt bien éclaté vu les réserves de bières qu'ont avaient pris.
La soirée passait et on discutait de tout et de rien, mais surtout du passage en agent fédéral de Rudy, et je sais pas pourquoi, mais je voulais a tout prix qu'il réussisse, j'ai donc pris la peine de lui filer un sujet, c'était pas interdit, alors j'en ai profité, parce qu'avec un potentiel comme le sien, l'échec n'était pas permis.

Et à vrai dire, j'avais aucune envie de le voir empreinter le même chemin que moi.

On est finalement parti vers 4h30 du matin, chacun chez soit, enfin presque, alors que j'devais passer chez moi avant de ramener Camillia, je sais pas ce qu'il m'a pris, mais je sais qu'après ça, on a passé la nuit ensemble, parce que j'lui avais demandé de rester, j'avais pas envie qu'elle parte, même si j'savais qu'elle bossait l'lendemain, et finalement, dans cette histoire, Caden et Rudy avaient raison, j'avais amplement le droit de lui accorder ma confiance, et j'ai fini par le faire.

Faut savoir prendre des risques dans la vie ..



Si j'devais vous raconter mon souvenir du FBI, j'vous raconterai probablement ma première prise.
J'avais vraiment été chien sur ce coup la. On recherchait '' Kenny Lawson '' et on avait aucune trace de lui, mais aucune. J'ai donc finalement pris l'initiative de prendre contact avec sa famille, c'est le central qui m'a mis en liaison avec sa soeur, j'ai pas vraiment parler du sujet par téléphone, mais je lui ai donner rendez vous, et dans les 10 minutes qui suivaient, nous étions en train de parler.

Etrangement, j'avais croisé cette femme dans la journée, et le hasard fait que je vais devoir changer le rôle, mon rôle, du simple habitant de Los Santos, au statut fédéral, pour qu'elle n'ai aucun autre choix que d'accepter de coopérer.



Scotty: Bon .. Si j'suis la aujourd'hui, c'est parce que vous allez m'conduire a votre frère.
Emma : Pourquoi ? ..
Scotty : Votre frère est un criminel, dangereux, et recherché par nos services depuis un moment, et je sais que vous pouvez nous conduire à lui, et très facilement.
Emma : Je n'ai plus que lui ! Je ne peux pas ..
Scotty : Pourtant, vous n'avez pas le choix, j'ai pas envie de vous faire tomber pour complicité, votre frère, n'est plus votre frère, il est quelqu'un de différent, de méchant.
Emma : Non, c'est faux, il est toujours celui qui l'était avec moi.
Scotty : Bien, vous refusez ? Pas de problème, je serai moins compréhensif si celui ci lève une arme vers moi ..
Emma : Attendez .. Je vais vous aidez .. D'accord

Finalement, j'avais réussi à la convaincre, d'une manière pas très humaine, mais sur le moment même, j'en avais rien à faire, tout ce que je voulais, c'était stopper le criminel.
Elle avait fini par l'appeler, mais le plan avait quelques peu changer vu qu'une voiture est venue la chercher.
J'ai donc suivi cette voiture, discrètement, alors qu'un agent avait finalement eu la piste de la maison, on était en planque, lorsque que la confirmation est tombée, le top opération lui aussi, l'était.

Une fois dedans, Kenny était la, avec sa soeur, et je dois reconnaître que j'ai eu peur qu'il s'en prenne à elle, je l'avais déjà forcée à le livrer, je pense que c'était suffisant, j'ai donc pris le dialogue avec le fugitif.


Scotty : Posez cette arme .. Il n'est pas trop tard pour éviter la catastrophe
Kenny: *Crie* Reculez tous ! J'vais tirer !
Scotty : Je ne reculerai pas .. On va parler, juste vous et moi ..

J'avais les yeux rivés sur son arme, je me demandais si il comptait vraiment tirer, ou pas, je devais impérativement le calmer, et prendre sa confiance, ou j'allais y passer.


Scotty: Alors .. Tu veux vraiment passer pour un assassin devant ta soeur .. ? Regarde la
Kenny : Faites sortir les autres, je ne veux que vous ..
Scotty : Ils sortent .. mais maintenant, dites moi ce que vous voulez ..
Kenny : Je veux uniquement parler à ma soeur, et je me rendrai, sans faire d'histoire
Scotty : Votre arme .. et votre soeur pourra entrer dans la pièce ..
Il m'a finalement donner son arme, avant d'entamer une longue conversation avec sa soeur. C'était triste à voir, j'avais réussi mon coup, mais j'avais également brisé une famille, et peu être la vie d'une femme, qui n'avait au final, rien demandé à personne.
Kenny était finalement arrêté, et pour me faire '' pardonner '', j'ai voulu déposer Emma, où elle voulait, peu importe, je me sentais redevable.

Finalement, elle m'a demandé de la laisser au niveau de la fête foraine de Santa Maria Beach.


Emma: Et maintenant ?
Scotty : Uhm ?
Emma: Que vais-je faire ? Vous avez réussi votre coup hein ?
Scotty: Expliquez donc ..
Emma: Vous l'avez eu, vous allez avoir votre mérite ! Alors que moi, je n'ai plus rien ! Je n'ai plus qu'a devenir poussière ..
Scotty: Dites pas de bêtises ..
Emma: C'est injuste ..

Je pensais être fier d'avoir réussi, mais la tristesse dans son regard m'avait rapidement fait comprendre que mon acte, dans le cadre de la justice, était bon, mais pour elle, c'était le début de la fin.
J'ai rapidement oublié le coté glorieux de cette histoire, je m'en fessais assez pour elle, alors je lui ai laissé un petit bout de papier avec mon numéro de téléphone ..
Vous faites pas d'film .. j'avais aucune envie qu'elle me rappelle, parce que si elle me rappelais, c'était probablement parce qu'elle avait besoin de soutien .. et elle l'a fait, et à chaque fois que je croisais son regard, je ne pouvais m’empêcher de repenser que je lui avais ôté son unique et seule famille.



J'sais pas par quoi j'devrais commencer à vrai dire.
J'ai vécu tellement d'choses que j'pensais pas vivre, du moins, pas directement quoi, qu'en réalité, j'pourrais en faire un livre complet. Alors j'vais parler du moment qui m'a vraiment l'plus marquer dans toute l'histoire, un moment merveilleux, qui a changé ma vie.
J'venais d'prendre ma fin d'service en tant qu'stagiaire et j'avais qu'une envie, c'était d'rentrer chez moi et d'la retrouver.
Elle était pas encore là lors de mon arrivée alors j'ai finalement décidé d'me changer puis d'aller la récupérer au boulot, et d'la, on a été manger un truc.
La soirée semblait déjà terminée, mais sérieusement, l'temps qu'on passait ensemble était vraiment limité, et j'avais encore envie d'bouger, profiter de sa présence avec moi, parce que j'savais que l'lendemain matin, c'était reparti pour une journée entière avec un contact limité, mais j'comprenais.
Si j'avais besoin de temps, c'était également pour m'préparer à lui demander sa main, mais j'dois reconnaître que j'avais jamais fait ça, et que sa me terrifiais, après tout, j'avais aucune garantie qu'elle accepte.

La soirée s'passait magnifiquement bien, j'dois dire que j'ai pas eu l'temps d'voir le temps passer, il était 3h30, et on devait probablement rentrer pour être forme le lendemain. C'était maintenant ou jamais.
J'ai pris sa main et j'ai posé mon genou au sol, en lui dévoilant une petite boite noire, tout en disant : '' Veux tu m'épouser "
Après cette phrase, mon coeur battait si vite, j'pense que j'avais jamais eu aussi peur de ma vie, mais son regard, et l'expression de son visage m'avait fait comprendre qu'a présent, je lui devais fidélité, et ce grâce à l'engagement que j'ai pris au moment ou j'ai posé le genou au sol.
C'était quelque chose d'unique, de magnifique, qu'aucun autre événement de la vie ne pourra remplacer, celui de savoir qu'on ne vivra finalement pas seul, et de savoir qu'on est important au yeux de quelqu'un, au point que celle ci est prête à faire sa vie avec vous.




Avec tous c'que j'venais de vivre, jamais j'aurai pu pensé que tout cela s'perturberai comme ça ..
J'vais développer l'truc .. même si j'ai juste envie d'oublier, oublier cette putain d'histoire qui fait de moi cet espèce d'âme errante que je suis actuellement, oublier cette histoire qui fait de moi, quelqu'un que je ne suis pas, oublier cette histoire qui m'a fait comprendre le mal que j'ai pu faire a toutes les femmes avec qui j'ai joué.

Ce soir la, n'était pas un soir comme les autres, si il l'était, avant qu'elle ne revienne.
J'étais paisiblement installé, en attendant son regard, plus que tardif, alors j'passais le temps, j'imaginais la journée de travail du lendemain, j'imaginais le déroulement de tout nos projets, c'était agréable.
Et d'un coup, la porte c'était ouverte et c'était elle qui rentrais, mais contrairement à l'habitude, j'ai du me contenter d'un '' salut ''.
Je savais déjà qu'un problème était présent, mais j'ignorais totalement l'importance de celui ci, encore plus que ce même problème ferait de moi un homme seul.

On a commencé à parler, et elle m'a directement fait comprendre que ce soir la, c'était la dernière fois que j'l'a voyais, et j'avais compris, mais mon coeur refusait d's'faire à l'idée d'la voir partir et ce que je ressentais au moment même me donnait l'envie d'exploser, c'était douloureux, et j'ignorais comment réussir à calmer la douleur.
On parlais, et je tentais, encore et encore de lui faire comprendre que son départ me consumerai, et lorsque qu'elle s'est décidée, elle a retiré cette bague qu'elle avait au doigt, celle qui signifiait notre engagement, mais également nos futurs projets. Je me suis contenté de la regarder faire et de tendre la main, j'avais une envie folle de tout exploser, moi y compris, alors j'ai frappé la table qui m'est venue sous la main, et je suis parti quelques instants, avant de revenir et de la faire partir.
J'avais perdu en l'espace d'un instant cette joie qui envahissait mon coeur, je n'étais plus que l'exemple même de la désolation et de la peur, masquant ce que je ressentais comme je le pouvais.
J'me suis dirigé vers le frigo et j'ai pris la réserve de bière qui s'y trouvais, et j'ai noyé mon désespoir et ma haine une bonne partie de la nuit.

Ce départ est le début d'un cauchemar pour moi, mais il avait un bon coté.



J'suis pas mort. Parce que l'suicide est pour les faibles, mais c'est pas pour autant que j'en ai pas l'envie.
J'ai juste tout perdu, et j'fait rien pour remonter la pente.
J'ai tellement de chose à dire .. J'pourrais vous dire que j'ai plus aucun plaisir à bosser .. plus aucune plaisir à sortir .. plus aucun plaisir à voir ceux que j'appelle mes amis.

Ils sont heureux .. et le fait de les voir comme ça .. éprouvant haine et envie de violence prouvait une chose .. une seule .. la jalousie prenait l'dessus.
Une semaine déjà, que ma vie avait totalement changé, et j'me suis rendu compte qu'au final, son départ était mieux, parce qu'en réalité, ce n'était qu'un coup passager, un coup de faiblesse, et parce qu'il aurait fini par arriver. C'était aussi un bon prétexte pour redevenir celui que j'étais, celui que personne ne pouvais vraiment comprendre.

J'me prenais la tête avec la plupart des gens qui tentais d'lire en moi, avec leurs idéologies à la con, et leurs manière de penser, j'en avais strictement rien à faire, j'venais, j'bossais, et j'rentrais chez moi.

Riley .. Un vieux pote du bureau .. c'était un peu grâce à lui que j'ai tenter le LSPD, et même lui il tentait d'faire comme tout les autres, alors j'ai réagit d'la même façon, j'ai maintenu mon expression, et j'lui ai dit d'aller s'faire voir.
Enfin .. j'vous résume le truc .. mais finalement .. on c'est cogné comme deux cons, d'vant les collègues, et l'pire, c'est que j'ai manquer d'me retrouver dehors, pour d'la merde.
Il avait toujours été présent pour moi, à l'écoute et m'a toujours conseillé, et moi je n'ai été capable que de lui tourner le dos, car la notion d'amitié était probablement quelques chose de trop compliqué.

On s'est retrouvé sur le port de Santa .. et j'crois que j'avais besoin de vider mes poches une bonne fois, histoire de soulager ma conscience.
Alors j'ai parler .. encore et encore, j'avais vraiment envie de tout dire, parce que lui avouer .. tout ce que je ressentais,  c'était pour moi un énorme bien.



C'était il y a bien longtemps oui ..
Tout le monde me vois comme une espèce d'intrigue, quelqu'un d'incompréhensible, parfois inhumain.
C'est faux .. ce genre de personne est tout simplement incapable de voir au dessus de ce qu'on peut laisser voir.

C'était il y a longtemps oui .. Octobre 2004, je n'étais encore qu'un débutant dans l'métier, et j'bossais assez bien.
Je ne m'accordais que très peu de pause .. mais pas comme aujourd'hui .. pas parce que ce travail me permettait d'oublier celui que je suis en dehors, mais parce que je cherchais à progresser.
Alors il m'avait accorder un jour de tranquillité. Et je n'avais qu'une envie, après autant de temps, c'était de la retrouver elle, elle s'appelait .. aucune importance finalement ..

Nous étions alors parti elle et moi, loin, très loin, afin de trouver un moment paisible, rien qu'a nous, rien qu'elle et moi, et personne pour arrêter ça.
J'avais déjà tant de projet avec elle, mais pas comme les autres, je ne voulais pas seulement la faire rêver, j'voulais rêver avec elle.
Cette journée passait, et plus la soirée approchait, plus l'idée que j'avais en tête se développait et je savais, en fixant les yeux de cette femme, qu'elle me comprenait, nous étions si compatible elle et moi.

Il était tard et nous avions décidé de rentrer, alors, j'm'étais dit, que par gentillesse, je ne la ferai par marcher jusqu’à la voiture, j'ai donc été chercher celle ci.

Alors que j'arrivais au niveau de la portière, j'ai entendu des pneus .. je n'oublierai jamais le bruit des freins de cette voiture.
Je me suis retourner, et elle était la, face à moi, sur le sol, j'ai couru, comme je n'avais probablement jamais couru.


-He ! Attend at .. attend ! Ne bouge pas !
-Tiens bon ! Tiens bon tu m'entends ! Regarde moi !


J'ai regarder autour de moi .. il n'y avait personne .. juste elle et moi, et cette atmosphère qui me déchirait littéralement le coeur.
J'ai aussitôt replacer mon regard dans le sien, elle m'a chuchoté quelques mots, à peine audible


Je .. Je t'aime Scott  ..

Entendre ces mots aurait normalement du me réjouir, mais le fait qu'elle ai pousser un dernier soupire .. fermé les yeux, et relâcher ma main, j'avais compris que je venais de perdre l'être qui comptait le plus pour moi.
Celle que j'aurai tant voulu faire rêver, celle avec qui j'aurai voulu partager ce bonheur commun, celle qui fessait de moi l'homme que j'étais.

J'ai hurler de toute mes forces, hurler, encore et encore, la serrant contre moi, parce que cette douleur, je ne pouvais pas la supporter, c'était bien trop fort pour moi.
J'étais perdu, et si mal, que je me suis retrouvé presque allonger sur le sol, la maintenant contre moi, et j'ai fermé les yeux, afin d'imaginer son sourire et son visage, et pas ce qu'il en restait sur cette route humide et vide.
Une ambulance est arrivée quelques minutes après, alors que j'étais encore au milieu de la route, recouvert de son sang, pleurant, non pas de tristesse, mais de haine et de douleur.

Les médecins m'ont éloignés,histoire que je reprenne lentement mes esprits, mais mon cœur voyait la chose autrement.
Alors qu'ils allaient emmené son corps, j'ai foncé, et je l'ai embrassée, caressant lentement son visage avant de lui laisser mes dernières paroles.


Je t'aimerai .. jusqu'a ma mort ..


Peut être n'aurai-je pas du .. J'étais jeune, je sais aujourd'hui que le deuil est fait.



J'ai énormément de chose à dire .. Peut être trop.
J'ai rencontré du monde, je ne pensais vraiment pas avoir ne serait-ce qu'un peu d'amitié, pourtant .. j'en avais, et pas un peu.

Il y avais cette femme également, et vous dire son nom serait une grave erreur, parce qu'elle briserai totalement le suspense de cette histoire que moi même je ne connais pas.
Je peux juste affirmer que plus les jours passaient, et plus je baissais ma garde, éprouvant attirance et admiration.

Je ne pouvais pas, et je le savais, je devais absolument faire comme toujours, me protéger, et fuir, mais cette fois, je tentais de lutter.

J'avais vraiment du mal à trouver des réponses à toutes mes questions, et plus le temps passait, plus j'sentais que j'galérais.
J'ai finalement mis ma fierté et ce coté '' distant '' de coté, pour appeler une amie, et parler, savoir comment j'pouvais faire, quelques conseils .. ne sont jamais de refus finalement ..

On s'est retrouvé sur la fête foraine de Santa Maria, histoire de discuter de manière aisée, mais à peine arrivée, une moto a suivi, c'est arrêtée, c'est la que deux hommes armés ont fait leurs apparitions
La première chose à laquelle j'ai pensé, c'était de lui protéger sa vie, j'ai donc tenté de faire opposition, afin qu'aucun mal ne lui soit fait.
J'ai finalement réussi, lorsque l'homme a décidé de me fracasser son arme sur le visage, je savais alors que sa vie ne courrait plus aucun danger.

J'ai repris mes esprits un peu plus tard, elle était la, mes deux .. amis aussi, mais j'me sentais sur le coté, serait-ce l'habitude ? J'ai donc pris la fuite, lentement, mais surement, avec un petit sentiment d'hésitation.

J'ai alors tourné la tête, pour la voir sur le sol, je ne sais pas pourquoi, mais un sentiment de culpabilité m'a totalement envahit.
Je me suis installé à ses cotés, et j'ai pris sa main, tout en posant ma veste sur son corps, son regard, lors de mon geste, m'a vraiment fait comprendre ce que je venais de faire .. lui tendre ma main, afin de prendre la sienne.

Il s'est mit à rire, j'ignore pourquoi, j'ignore comment, mais j'ai senti cette rage monter en moi, je me suis retrouvé face à lui, et sans même comprendre pourquoi, je lui ai fracassé le visage avec mon genou, avant qu'elle ne s'agrippe à moi afin de me retenir, je n'aurai pas pu continuer devant elle.

Quelques chose d'incompréhensible était en train d'arriver, alors que je me contentais de la maintenir contre moi, après avoir sauvé l'autre fou de la noyade, on parlais, simplement, et elle me comprenait, elle comprenait qui j'étais vraiment, et non celui que j'voulais qu'on voit.
J'avais ce sentiment de devoir partir, afin de ne pas faire d'erreur, mais lorsque que j'ai compris que cette main tendue m'a donné une certaine importance .. J'ai décidé de rester, et de voir ce que l'avenir me réservait.



J'savais pas vraiment ce qu'il ce passait, mais j'savais juste que les jours passaient et que j'récupérais cette envie de vivre que j'avais perdu il y a bien longtemps.

J'étais encore incertain vis à vis de certaine chose et les nombreux conseils qu'elle a pu me donner m'ont toujours porter chance.
J'lui avais donner rendez vous sur la plage de Santa Maria Beach .. après le travail histoire de parler tranquillement de ce qu'il se passait réellement.
Elle avait pu voir plus loin que l'image que je laissais de moi, elle avait vu l'homme que j'étais vraiment, sans que je ne tente de me protéger.
On était la, tout les deux, mais elle semblait assez étrange, probablement à cause de la mauvaise nouvelle de son frère. Je ne savais que dire, alors je me suis contenté de maintenir mon silence, et de partir vers l'eau.

Elle m'a rejoint, et l'ambiance était vraiment agréable, parce qu'on parlait, de manière totalement aisée.
La fatigue semblait avoir pris la place, et c'est lorsque qu'elle a posé sa tête contre mon épaule, que j'ai compris qu'elle avait une grande place dans ma tête.

Nous sommes finalement parti, chacun de notre coté, après avoir parler de nos projets pour Noel, mais étrangement, j'éprouvais quelques remords, mais c'était mieux de maintenir le silence.

J'ai rapidement compris que la journée suivante serai particulièrement pénible en lisant ce sms lors de ma prise de service.

'' Ton comportement me dérange. Fait attention, tu t'attires des ennuis ''

Je n'avais guère peur, car je ne prenais rien de tout ça au sérieux, j'avais ma vie, je devais assurer, et non me soucier des bêtises.
La journée de travail était à présent terminée, et il tenait absolument à me parler, j'ai donc été à son rendez vous .. sur le parking du burger nord.
La barre fut rapidement placée lorsqu'il m'a dit, assez rapidement :

'' Ne t'approches plus jamais d'elle ''

J'ignore pourquoi, peut-être la promesse de ne jamais la laisser tomber qui m'a fait réagir comme ça, mais j'ai rapidement tenter de lui faire comprendre que rien n'allait arriver, en vain ..
Je suis resté figé sur moi même durant quelques secondes, avant de me rendre compte que j'avais en face de moi le canon de son arme, mais je doutais fortement qu'il allait tirer, malgré cet horrible sentiment de peur qui m’envahissait.

Il était hors de question d'accepter cette situation .. j'ai continuer de parler, comme j'ai toujours été capable de le faire, mais il en avait décidé autrement lorsque son arme a croisé ma tête .. je me suis laisser tomber.

Ma vue s'est brouillée, probablement à cause du sang qui coulait le long de mes yeux, j'ai pu distinguer son ombre partir lentement, j'étais soulagé, mais pour une très courte durée.
Sans avoir le temps de me remettre de mes émotions, une autre voiture assez spéciale est arrivée, je n'espérais qu'une chose, que la silhouette qui sorte du véhicule soit fine, rassurante, mais au contraire .. elle était imposante et sa dégaine .. j'aurai pu la reconnaître entre 1000.


Regarde toi .. tu fais pitié ..


J'me suis relever lentement, prenant les dernières forces de mon corps afin de me protéger, j'ai sorti cette vieille lame que j'avais, et j'ai répliqué :


Ne .. ne t'approches pas de moi


J'étais tellement faible que de chercher la confrontation aurait aussitôt mené à ma perte, alors j'ai voulu partir, mais lorsque je me suis retourné .. il était devant ma voiture .. et ce sentiment de haine a repris le dessus ..


Touche la .. et je te tuerai de mes ..


Je n'avais pas eu le temps de finir ma phrase, que la crosse de son arme avait littéralement explosée mon genou droit, mes forces m'avaient totalement quitté, et je suis tombé, contre ma voiture, hurlant de douleur.
La panique m’envahissait, pour la première fois, ce sentiment me troublait, et je tentais de maintenir mon calme, alors que celui ci était fier devant moi .. obtenir une vengeance servie sur un plateau d'argent .. c'était ce qu'il venait d'avoir.

Il était parti .. alors qu'elle .. venait d'arriver, j'ai senti un énorme soulagement, oubliant presque la douleur, je me suis focalisé sur elle, afin d'oublier que je venais d'être victime d'un coup monté .. monté par l'ignorance de deux personnes que j'appelais mes amis.

Après avoir subit les soins nécessaire en sa présence, Ethan nous avait finalement ramené chez moi, la ou j'me sentais le plus en sécurité.
J'étais debout, devant elle, et je ne savais que faire, alors j'ai écouté un de ses précieux conseils


Ecoute ton coeur .. il te parle lui ..


C'est ce que j'ai fait .. j'ai redressé son visage, afin de pouvoir plonger mon regard dans le sien, et j'avais l'impression qu'ont avaient tout deux compris ce qu'il c'était passé, et l'expression de son visage, les larmes qui coulaient de ses yeux, c'était tout, sauf de la peine.
J'ai hésité .. encore un moment, et j'ai repensé à ce qu'elle m'avait dit, j'ai sourit, cette atmosphère me plaisait, énormément, mon coeur battait si fort, que finalement, j'ai libéré celui ci, et j'ai posé mes lèvres sur les siennes, partageant ce moment avec elle.
Cette sensation .. je ne l'avais plus senti depuis trop longtemps, et je savais que malgré les étapes difficiles .. c'était le début d'une longue histoire.



Je savais déjà qu'on ne pouvait tomber plus bas au niveau des emmerdes, et pas uniquement parce que chaque fois que je les croisais, ça finissait en allusions et menaces inutiles, mais parce que notre attachement entre elle et moi, jamais il ne sera vraiment accepter.
C'était pas le problème, je m'en fichais totalement, après tout, j'ai failli perdre ma carrière avec tout ça.
J'avais aussi d'autre projet, avec ce changement, Noel aussi venait de changer, je ne pouvais plus partir à Philadelphie, j'voulais passer ce moment avec elle à Los Santos. Et malgré pas mal d'histoire, j'avais tout fait pour y arriver.

La soirée précédent ce fameux réveillon, j'ai pris ma fin d'service pas trop tard, histoire de prendre du temps, prévoir les cadeaux, et les décorations, mais elle ignorait totalement les idées que j'avais derrière la tête. Histoire qu'elle ne s'attende à rien, on s'est pas mal éloigné de la maison, j'avais en vérité, tout planquer dans l'arrière cour, et j'aurais eu l'air tellement con qu'elle découvre la '' surprise ''

On est parti se prendre une bonne bouteille, parce qu'on avait comme cette envie subite de s'exiler hors de ce monde, chose faite, vu qu'on c'est retrouvé au niveau du Mont Chiliad, elle et moi, et qu'on à manger des vieux sandwich, vu l'incident du restaurant qui a fermer en dernière minute. J'me sentais si ridicule et pourtant si bien, c'est un moment tellement banal dans la vie d'un homme, mais quand il est partagé, il devient totalement inédit ..
La fin de soirée elle .. restera dans ma tête, c'est mon petit secret.


C'est la guerre .. ?


Misérable .. était le mot parfait pour me qualifier face à lui. Je sentais cette pression constante, je ne pouvais faire face, je savais d'avance que cette confrontation serait perdue pour moi.
Qu'a t'il vraiment entendu pour tenter de me nuir à ce point ?  Et si cette fameuse vérité était elle même corrompue ?

Cette manière de me regarder m'a vaguement rappelé mon passé, aussi tordu soit t'il, tout fini par remonter à la surface.
Cette fin n'est pas provoquée par mes actes, peut-être, un peu, mais elle est surtout provoquée par comment les gens perçoivent mes actes, bons ou mauvais, après tout, c'est ma vie .. mes choix.

Cette conversation ne menait à rien, et le voir prendre plaisir à me détruire me rendait dingue, je sentais mon esprit se noircir au fur et à mesures des minutes ..  Je n'avais qu'une envie .. en finir, non pas avec eux, mais avec moi même, mais le peu de bonne conscience qu'il me restait, me forçait à ne pas la laisser.
Je m'étais si bien battu, et son arrivée m'a totalement détruit, comme, quand une armée débarque et que tu es seul, et bien j'étais seul, face à mon destin.

J'étais dans le coin de cette maison après mon accident, cette arme qui me pointait du regard, elle semblait si belle et si douce, je ne voulais plus m'en détacher. Elle semblait me demander de faire la justice, mais comment la faire, quand soit même on perd la notion de justice durant le moment le plus capital de sa vie ? Et si tout n'était qu'illusion, et rêve ? Et si au final, depuis le début, je n'ai semer que mal et destruction autour de moi ? Des questions folles mais logique pour un flic ..

Je crois que son intervention du moment m'a vraiment empêcher de faire le grand saut, ce grand saut que tout le monde attendais depuis si longtemps, dois-je m'y préparer ? Suis-je déjà prêt ? Je l'ignore, une chose est sur, j'y étais presque.

Et si au fond .. il avait raison?

Encore une fois .. je me contente de jongler entre l'ombre et la lumière, mais je ne m'y plait plus, je vais devoir me décider, et poser une bonne fois mes valises, quoi qu'il en soit .. ou que j'aille, les conséquences seront lourde[/b]


Alliés même dans la haine.


Et bien .. Ma décision semblait prise, malgré le mal que j'ai eu, il est temps pour moi de rendre leurs vies d'avant, et de partir, comme je l'ai toujours fait. C'est ce que j'me disais oui, et j'ai pas eu de mal à l'annoncer, vu que j'ai préférer fermer les yeux sur mes réelles envies.
Alors quand je l'ai vu, devant le poste, et qu'il semblait ne rien comprendre face à l'ambiance plus que désolante qui régnait dans l'atmosphère, je lui ai tout dit, je lui rendais sa vie, au péril de la mienne.

Contrairement à ce que je pensais .. il l'a refusée, et m'a demandé la réelle raison de cette décision si soudaine, alors j'ai tout dit, j'ai tout déballé, hurlant toute la haine que j'avais en moi, afin d'être une bonne fois, soulagé de toute cette peine. Il m'a alors dit, de ne pas partir, et que cette histoire, serait terminée.


'' C'est pas une histoire que tu sauves la .. C'est ma vie "


Qu'aurais-je pu dire de plus ? Rien, c'était tout pour moi, ce geste.
Elle était la, devant moi, alors que j'aurai tant voulu la maintenir auprès de moi, elle m'a fait part de son désir de prendre l'air, et comme d'habitude, j'ai reculé, afin de la laisser partir, me posant les questions habituelles :


"Et si elle ne revenait pas ?"


Cette question semblait si bête, pourtant, elle était pas si mal placée, quand j'ai lu les sms quelques minutes plus tard, j'ai compris qu'il n'était question que de temps, avant de perdre l'unique personne qui me tenait encore debout.
Je l'ai appeler, lui aussi, car je ne savais que faire, ni aller, elle semblait si déterminée, que je perdais espoir à chaque minute qui passait.

C'est après de longue minutes de négociation et de recherche que j'ai fini par la trouvé, la voiture coincée entre le vide et cette falaise qui semblait nous la voler progressivement, j'étais pétrifié,à l'idée de la voir faire le grand saut, sans même que je ne puisse lui dire une bonne fois, que c'était elle, et personne d'autre.
J'me suis lentement approcher, dans l'espoir de ne pas voir la voiture basculer du mauvais coté, mais une fois à la vitre, j'ai compris, que même si la voiture était arrivée la par accident, la suite, aurais été intentionnelle, donc j'ai fait diversion, afin de pouvoir entrer dans la voiture, et sans vraiment comprendre pourquoi, j'ai préféré tirer de toute mes forces, son corps vers le mien.
Le bruit lourd de la voiture s'écrasant contre l'eau s'est fait entendre, et elle était la, avec moi, tremblante, j'me suis contenté de la regarder et de lui dire :


" On va s'marier toi et moi .. "


J'ignore pourquoi, j'ignore comment, mais j'venais de le faire.
On est rentré, et ce sentiment d'avoir échapper à la mort m'a totalement envahit, car sa disparition, aurait entraîner ma mort, mais avant ma mort, j'aurai clamer, haut et fort, cette union, que personne ne semblait vraiment aimer, mais elle était la, c'était pour moi, le plus important.



Une harmonie intrigante.


J'ignore comment je pourrais expliquer cette suite .. parce que, je n'étais pas censé le faire.
Pourquoi être retourné sur Los Santos hein ? Pourquoi, alors que j'avais réussi à fuir, j'y suis retourné ? Serait-ce par plaisir ? Pas cette fois non ..

Nous étions chez nous, avec ma future femme, enfin, chez nous, chez elle plutôt, et elle m'avais annoncé un départ pour le boulot. C'était pas très malin sachant que j'étais la personne la plus fourbe de son entourage et que j'aurai rapidement su ce qu'il lui arrivait vraiment ..
Evidemment, je n'allais pas me lancer immédiatement dans la même direction qu'elle, j'avais donc décidé d'appeler Riley, et rien n'avait changer, il était toujours aussi naïf, amical certes, mais naïf, beaucoup trop pour moi, et j'avais déjà compris, qu'il savait beaucoup de chose.
C'était donc décidé, j'suis reparti sur LS, et bien sur, ma première rencontre devait ce faire sur mon endroit favoris, la ou tellement de chose ont eu lieu, la fête foraine de Santa Maria Beach.

J'étais donc sur le bord, au niveau de la barrière, et je n'avais pu m’empêcher de remarquer un homme.
Cet homme .. semblait tellement étrange en fait, il fixait le ciel sans cesse dans son costume, il était bien visiblement, en parfaite harmonie avec son environnement, c'était plaisant, j'avais l'impression de voir un double de moi même, un homme aimant la solitude autant que moi, un bon bol d'air frais que de l'avoir vu.
Riley est arrivé quelques secondes ensuite, et je n'ai pas pu m’empêcher de manipuler celui ci, afin de le faire craquer.
Je n'avais pas vraiment réussi, mais j'avais compris qu'il cachait quelques chose, j'ai donc laisser filer celui ci, avant de me retourner vers l'eau.
Cet homme était encore la, et moi aussi, nous étions tout les deux face à l'eau, et j'avais l'impression que malgré cette énorme solitude et l'air froid qui nous entourait, nous partagions ce moment ensemble, alors que nous n'étions que deux inconnus. Un silence tellement fort, une harmonie parfaite, nous étions tellement différent, mais je sentais qu'au fond, il était comme moi.

J'ai décidé de repartir au lever du soleil afin de dormir un peu.





Disparition préparée .. Fin 2012


J'avais énormément réfléchi vis à vis des dernières années vécues à Los Santos.
Angie, Emy, Riley, Roy, Ethan, peut-être même Emma, tous était la pour moi, et au fond, j'ai maintenu mon attitude, et j'me suis retrouvé seul. Le seul réel souvenir, est l'unique rencontre avec cet homme, cette nuit froide au bord de l'eau, il semblait si seul, que je me sentais vraiment en parfaite harmonie avec lui, et pourtant, je ne le connais pas. Dieu seul pourra me dire si un jour, nous revivrons cette harmonie.

Mon heure est arrivée, cette fois, c'est bel et bien la fin de cette histoire, mon histoire, moi qui avait si souvent favorisé la fuite, du moins, la tentative, moi qui avait si souvent été retenu par ceux que j'appelais mes amis, moi qui ..
Que dire de tout cela, j'ai vraiment cru que mon histoire prendrai un autre tournant cette fois, le début d'une nouvelle vie, un vent de fraîcheur pour moi .. tout cela n'était qu'une illusion crée par mon esprit et l'envie de se reconstruire malgré l'absence de ceux qui me son cher.

Billy, Philadelphie, mon premier boulot, tout cela me manque terriblement, Billy, pardonne moi ce départ également, je ne t'oublierai pas l'ami.

je suis à présent face au vide, étrangement, j'ai l'impression que celui ci m'appelle, et je suis fatigué, fatigué de combattre la vie monotone qu'on ma obligé de vivre, fatigué de devoir subir au quotidien le regard des autres, parce que mon jugement est différent, suis-je différent ? Le vide ne cesse de m'appeler, mais je me contente de la légère brise effleurant mon visage, c'est un sentiment de libération qui fait face à moi, mon esprit est lentement vidé de toutes émotions, que je tourne le dos encore une fois, a ce passé, mais cette fois, je n'envisage pas d'avenir, ni même de présent, j'ignore ce que je veux vraiment.

Cette montagne sur laquelle je suis me permet de voir Los Santos, une dernière fois, je me suis contenté de prendre mon téléphone et de parcourir celui ci. ''Emy, Roy, Riley''  ''Ethan'', devenu injoignable, qui suis-je pour eux ? Suis-je vraiment celui qu'ils prétendent que je suis ? Je ne veux pas le savoir, ce passé est a oublié.
Ce dernier regard m'a suffit, je me suis retourné, laissant ma longue veste voler dans le vent quelques instant, avant de rejoindre ma voiture.
J'ai pris la route, assez rapidement, en évitant de me retourner, pendant une bonne dizaine de minutes. J'ai roulé, encore et encore, ne cessant de visionner leurs visage dans ma tête sans aucune émotion apparente, ce sentiment de culpabilité m’envahissant totalement, j'ai hésité, fixant mon regard vers l'arrière, et lorsque que j'ai replacé mon regard devant moi, un bruit sourd, suivi d'un flash immense ..

J'ai fermé les yeux, afin de laisser mon esprit vide de toutes choses. Comment ai-je pu en arriver la ? Moi l'enfant avec un avenir prometteur, comment ai-je pu devenir l'homme si sombre que je suis ? Serait-ce vraiment cet accident ? Serait-ce simplement un choix ? Une envie de vivre dans l'ombre, protéger de tout le monde ? J'ignore la réponse, mais cet homme sombre au long manteau noir, c'était moi, et personne ne pourra changer ça maintenant.

Cet événement m'a finalement permis de disparaître définitivement de Los Santos .. Beaucoup imaginent ma mort, rien n'a été officiel et pourtant, certains pourraient me prendre pour un fantôme en me recroisant.



Retour inattendu .. 2016


"Il est de retour"

Voilà une phrase qui aurait pu être prononcée par les anciens encore présent, ceux qui m'ont longuement connu par le passé. Le problème, c'est qu'il n'y a plus personne et que cette ville semble avoir définitivement tiré le trait sur mon passé. Mauvaise chose ? Je ne pense pas. Je me demande encore pourquoi j'ai osé faire ce retour dans la ville qui m'a longuement fait tomber. Serait-ce par amour pour celle dont les vices sont incalculables aujourd'hui ? Ou parce que ma vie avait atteint un taux d'ennui trop élevé pour le commun des mortels ? Dans tout les cas, je suis de retour dans Los Santos, et mieux encore, avec l'uniforme. Même lieu de travail, même place de parking, comme quoi, certaines choses ne changent pas.

Il n'y a pas grand chose à dire sur mon retour, il a été plutôt simple, en tant qu'Officier de second échelon. Peu de responsabilité, pour le moment, et pourtant, je me réfugie déjà dans le travail pour éviter de repenser à tout ce qui a fait que cette ville est et restera la ville où je veux vivre. Un tas de bon moments, d'amitié, d'amour,  d'anciens collègues aujourd'hui disparu .. Il m'arrive encore de me demander où ils sont, hélas, sans aucune réponse. Peut-être qu'un jour, je me concentrerai sur une vraie recherche.

Il y a de bons éléments au sein du département actuel, j'ai été surpris, agréablement même. Assez pour comprendre que j'avais un long retard sur les procédures actuelles et que j'allais rapidement devoir me remettre à jour, mais ce n'est qu'un détail. Je me suis fait tiré dessus, aussi. Il y avait longtemps que je n'avais pas été face à une arme, enfin .. pas au bout du canon. Il y a longtemps que je n'avais pas eu peur non plus, pour moi, et pour la vie de mes collègues, mais cette peur est agréable, parce qu'elle me permet de me soucier des autres, de m'offrir un tas de raisons pour travailler. Peut-être que cette seconde chance au sein de cette ville n'est pas une si mauvaise chose. Finalement, j'ai retrouvé une place qui me plait, des collègues intéressant pour la plupart et .. J'ai fait une étrange rencontre d'ailleurs.

Tout ça promet d'être intéressant..

 




Dernière édition par Scotty Huertas le Sam 11 Fév - 11:38, édité 79 fois
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Mer 14 Nov - 1:57




"Tu t'égares"




Il est vrai que je me suis longuement égaré .. Mais venant d'elle, c'était probablement une énorme blague. Pourtant, je n'ai rien dis, je n'ai pas eu le courage de la blesser, ce soir là. Serait-ce par empathie pour ce que j'ai pu lui faire il y a de ça quatre ans ? Serait par compréhension face à tout ce qu'elle a pu vivre ? Je n'ai rien pu voir ce soir là, mais j'ai deviné à quel point elle était en peine, parce que dans le cas contraire, elle ne serait pas devant moi. Je ne suis pas celui qu'on vient voir pour boire une bonne bière et passer un bon moment.

Son retour a provoqué chez moi comme une vague d'incertitudes et de doutes, mais je savais au moins une chose, c'est que je n'étais pas ravi de la revoir, parce qu'elle risquera, à tout moment, de remettre mes choix en cause. C'est la seule qui arrive à dresser un homme comme moi .. Du moins, c'était la seule qui puisse me tenir tête.

Mon service au LSPD continuait, ça ne faisait que peu de temps depuis mon retour et pourtant, j'avais cette triste impression d'avoir déjà tout vu. Collègues qui dévient du droit chemin, meurtres sur agents, délit de fuite, braquage .. Tout, même un tir sur ma propre personne.
Certains apprécient ma ligne de conduire, d'autres la déteste. Bien plus la détestent qu'ils ne l'apprécient et étrangement, je ne changerai pas. Pourquoi ? Et bien parce que cette même attitude me permet de garder le cap et de ne pas craquer sur tout ce qu'on peut voir au sein de cette ville. Parce que si on ne met pas les barrières nécessaire à ce boulot, on ne peut survivre et mieux encore, être un bon agent.
Suis-je un bon agent ? Sans l'ombre d'un doute. Ce métier c'est ma vie, ma vie est ce métier et je suis censé ne vivre que pour lui. Alors oui, quand j'entreprend quelque chose au sein du Los Santos Police Department, je ne le fais pas à moitié. Je suis un bon agent, que ça plaise à mes détracteurs, ou non.

Je parlais de son retour un peu plus haut, je pourrais en dire plus, finalement. Elle n'a pas changé, pas du tout. Ah, si, elle est rousse maintenant, c'est une couleur qui lui va si bien, mais qui la rend affreuse en même temps. Non, non .. Si elle est affreuse, c'est uniquement parce que j'ai décidé qu'elle le serait. Elle l'est parce qu'elle représente mon passé, et à chaque fois que je la croiserai, je ne pourrais le faire sans penser à tout ce que j'ai pu vivre à cette époque. Je ne pourrais la croiser sans voir Roy, Riley, et même Ethan. Et si eux finissaient par revenir également ?
Elle est affreuse parce qu'elle a décidé de revenir au pire moment de ma vie, dans un moment de confusion, un moment qui mérite beaucoup de temps. Un moment qui me demande de laisser tomber cette barrière l'espace d'un instant. Elle ne pouvait revenir à ce moment là.

Emilie, ton explication ne m'a pas suffit .. Mais par pitié, ne m'oblige pas à pousser plus loin mes investigations .. Je ne te donne pas le droit de m'y forcer, pas à ce moment de ma vie, non.





"Je me refuse l'amitié par peur de tomber."




Il n'est pas plus amusant que de voir tout ces gens qui pensent me connaitre.
Il n'y a pas plus dégoûtant que ces gens qui sont certains de me connaitre.
Personne ne sait qui je suis réellement, peut-être qu'une seule personne s'en doute, et encore.
Son retour dans cette ville a tout changé, je suis à présent dans la réelle incapacité de calculer les données quand elle est là.

Je dois l'éviter, faire en sorte de ne pas la croiser. Chaque instant non loin d'elle me rappelle encore et toujours que je ne suis pas intouchable.
Elle est la seule qui a pu m'aider, me relever, je me sentais bien, je me sentais humain.
Pourquoi suis-je si désintéressé du monde ? Pourquoi n'ai-je pas envie d'être comme tout ce monde ?
J'ai peur, et je me sens si seul sans l'être. Suis-je incompris, ou suis-je simplement différent ?
Aucun des deux, peut-être ? Peut-être que je me cherche des excuses pour ne pas approcher les autres ?
Je ne veux pas attirer l'attention sur moi et pourtant, j'ai l'impression de faire tout le contraire.
Je suis dans cet éternel tourment, mes questions sont sans réponses .. Que faire ?

Peut-être qu'elle pourra m'aider ? Peut-être qu'elle, me pardonnera un jour d'avoir fait ça ?
Est-ce vraiment le pardon que je souhaite ? Ai-je vraiment envie de supprimer tout ça et d'avancer ?
Aujourd'hui, il n'y a pas qu'elle, elle n'est plus seule. Mais celle qui a pris sa place n'a pour l'instant pas réussi là où elle a cartonné.
Elle m'a enchaîne, m'a visé de son plus beau regard et m'a touché en plein coeur. Moi qui me pensais si haut, intouchable, invincible. Elle m'a rapidement rappelé qu'elle avait ce qu'il faut pour m'atteindre.

Qu'en est il aujourd'hui ? Peut elle à ce point me faire peur ? Ai-je besoin de m'éloigner d'avantage, de faire comme si elle n'avait aucun impact sur ma vie ? Peut-être devrais-je la tuer ? Ou simplement la laisser mourir quand elle sera vulnérable ? Est elle déjà morte ? Le droit de vie, de mort, après tout, je suis le juge derrière mon arme. Mon jugement ne sera peut-être pas le meilleur une fois ce moment venu. Protéger et servir, on ne va pas se leurrer, on purge plus qu'on ne sert.

Je déteste les gens, je déteste tout le monde. Et encore plus ceux qui s'intéressent à moi. J'en tolère certains, d'autres m'intéressent. Mais j'ai toujours peur de céder, cet intérêt est régulièrement et rapidement remplacé par la lassitude et la fin d'un mystère, alors je me limite, considérablement.

Je suis seul, au fond, mais je me sens si bien.





Douce agonie.


La voilà enfin .. Elle qui a mis tant de temps pour venir me chercher. Elle qui ne se décidait pas. N'était-je pas une personne intéressante jusque là ? Pourquoi montre t'elle ce soudain intérêt pour moi ? Qu'ai-je fais de différent, cette fois ? Par pitié, répond, répond moi, ne serait-ce que pour me faire fuir.
Elle continue de me sourire, m'arrachant au même moment le peu de souffle qu'il me reste. J'ai chaud, je crois que je rougis lorsqu'elle me sourit. Elle, qui semble si douce, si réconfortante, elle cherche ma main, mais je lui refuse ..
Cette main se mérite, ce n'est pas n'importe laquelle, pour l'avoir, et la garder, il y a beaucoup à faire.
J'aimerai tellement qu'elle cesse d'insister de cette façon, qu'elle me rejette contre le mur et sorte de mon champ de vision.

Non, non ! Va t'en loin .. Je la sens m'enlacer petit à petit, m'arrachant une grimace douloureuse lorsque ses mains se posent sur moi. J'ai fermé les yeux, un long moment .. Un tas de questions en tête .. Encore et toujours un tas de questions sans réponses. Mon souffle se faisait plus lourd, alors qu'elle, si attirante, voulait m’emmener loin de tous.
Tous, ils sont tous là, j'ai pu reconnaître Kole, dans le tas, et peut-être même Bryant .. Elle était inquiète, pour la première fois, j'ai pu distinguer une réelle expression sur son visage, elle ne se cachait pas.
Je ne savais pas quand cette inconnue était arrivée, je crois qu'elle s'est ramenée peu après cet échange de tirs avec le suspect ..

Deux dans le coeur, une dans la tête, j'avais parfaitement fait ça. Mais j'avais également senti ce projectile m'arracher la chair et me vider de mes forces sur le coup. J'ai pensé très fort à tout ce que j'avais déjà, alors que cette charmante inconnue semblait s'éloigner de moi au fur et à mesures que les urgentistes me stabilisait. Je ne sentais presque plus rien, juste cette attention posée sur moi qui, habituellement, m'aurait terriblement dérangée. J'ai eu une absence, un long moment d'absence pour m'accorder un petit moment à moi, pour oublier la douleur et la peur qui m'avait envahit face à cette inconnue. Jamais je n'avais été aussi attiré par quelque chose, ça semblait si fort ..

Quand j'ai réouvert les yeux, j'ai vu Kole, encore, Bryant elle, me rassurait. Ma fierté m'a poussé à lui dire que tout allait bien, que je n'avais pas peur. Bon sang, j'étais pétrifié, mais en regardant autour de moi, les formes et les visages que je devinais sont devenu plus net, je pouvais à nouveau voir de qui j'étais entouré et .. J'ai compris, que cette inconnue m'avait heureusement tourné le dos.

Non, la mort, douce inconnue aux allures chaleureuse, je ne suis pas encore prêt pour accepter ton étreinte.





La tentation de l'ivresse.


Je pensais faire le bon choix en acceptant ce quotidien rapidement devenu maussade et répétitif. Je pensais avoir raison en m'installant dans une routine qui ne me correspondait pas .. En réalité, j'ai eu tord, et je suis presque certain que cette personne, celle qui me connait si bien s'en doutait. Et si en réalité, elle tentait de me le faire savoir par ses appels ?
Je suis au bout, l'absence de soutien m'a littéralement consumé et cette soirée était la soirée de trop.

Que me vaux cette situation ? Que m'apporte t'elle, si ce n'est le tourment, le malaise et la haine progressive qui m'envahit ? Je voulais éviter de sombrer et éveiller mes plus gros démons, je voulais simplement me reposer, me détendre. J'ai noyé mes doutes dans une bouteille de Whisky, peut-être deux, mais ça n'a pas suffit. Cette vaine tentative de fuite m'a mené a l'explosion de moi même. J'ai littéralement explosé, balayant sur mon passage ce que je pouvais.

J'ai tenté de la joindre, un nombre incalculable de fois, elle que je savais habituellement présente, elle, qui avait ce pouvoir de me calmer, elle qui trouvait les mots juste, mais elle n'était pas là, pas cette fois.
J'ai changé de cible alors, pour appeler celle qui partage ma vie depuis peu, la principale actrice de mes peurs actuelle. Je l'ai incendiée, je n'avais qu'une envie, la faire réfléchir, ou lui faire mal. Je voulais qu'elle puisse comprendre ma douleur, ou simplement la réduire. Ma fierté m'empêchait d'agir en conséquence, de crier au soutien, à l'aide .. J'en avais pourtant tant besoin.
J'ai continué de boire en même temps, et ce doux breuvage dictait à présent mes mots. Il parlait pour moi, m'évitant de devoir réfléchir et de penser aux conséquences qu’entraînerai mes propos.

Finalement, cette inconnue a débarqué chez moi, alors que j'étais à peine présentable. Je l'avais rencontrée un peu plus tôt au Lucille, elle, qui était la principale cause du comportement de la soirée de celle qui partage ma couche. C'était vers elle, qu'elle a voulu faire voir qu'elle avait une pseudo-supériorité sur ma personne. Et pourtant, cette inconnue, Hyeven de son nom, et bien, je lui en dois une. Elle m'a aidé, m'a probablement calmé par l'unique son de sa voix. Elle n'avait rien de particulier, mais ce simple fait d'avoir fait le déplacement pour m'aider a probablement suffit.

Le réel problème sur la présence de cette Hyeven est probablement qu'elle n'a pas simplement fait que m'aider. Elle a eu les bons mots, mais m'a aussi torturé par les bonnes questions. Je me dois de réfléchir à présent, parce que mes choix à venir risquent d'avoir un réel impact sur ma vie, quelque chose que je ne pourrais faire reculer. Les conséquences à venir seront terrible, et je m'offre le droit de garder le silence sur tout ça, pour le moment.

Si je n'agis pas dans mon intêret, qui le fera pour moi ? 





Perte d'équilibre.


Face aux questions, j'ai fais des choix, et ces choix, engendrent d'autres questions. Encore et toujours sans aucune réponses. Quand est-ce que cela cessera ? Ne pourrais-je un pour pas vivre sans imaginer la suite des que quelque chose se présente à moi ? Vais-je, un jour, réussir a simplement me laisser porter par l'instant ? Ce qui est clair, c'est qu'en ce moment, l'alcool me porte, il est rare de ne pas finir avec un verre à la main après le service. Il est rare de ne pas en avoir besoin, aussi.
L'alcool, ce n'est pas la seule solution qui s'est présentée à moi. J'ai du faire un grand ménage et par conséquent, faire en sorte que ma relation actuelle se termine. Je savais que ça provoquerait des dégâts, des dégâts que je ne pourrais réparer. Je savais aussi que ça pourrait changer un tas de choses, car ça impliquait de reconnaître qu'encore une fois, c'était une erreur, une énorme erreur. Et .. le plus dur a été de l'admettre.
Néanmoins, cette rupture, qui a entraîné ces questions aujourd'hui présente n'a pas été que désastreuse. En réalité, elle m'a été purement bénéfique, car il est vrai que ça n'aurait été possible, pas depuis qu'elle est de retour.

"Pourquoi avoir continué en sachant que l'unique femme que tu n'ai jamais aimé était de retour?"

Question intéressante, parce qu'elle n'est pas totalement fausse. Il n'y en a toujours eu qu'une dans ma vie, c'est indéniable. Je ne pourrais tout simplement jamais le nier, c'est impossible. Mais je ne pourrais jamais le reconnaître non plus, car reconnaître cette réalité reviendrait  m'exposer, et je refuse, tout simplement.
Dans ce cas, pourquoi suis-je en train d'attendre ? Je n'arrive pas à avancer.

"Tu es un idiot, tu te refuses d'être heureux"

Non. Je ne refuse pas d'être heureux. Le bonheur me fait peur, il n'est jamais là sans suite et cette suite est irrémédiablement douloureuse. Au fond, je ne suis pas aussi fort qu'on pourrait le croire. J'ai des sentiments, des craintes, des faiblesses, comme tout le monde. Et pourtant, je m’efforce encore et toujours de luter pour ne rien laisser transparaître.
Mais elle est là, et elle est de plus en plus présente dans ma vie. A croire qu'elle revient à la charge, encore et toujours de façon plus intense. J'ai du mal à rester indifférent à de tels assauts, j'ai beaucoup de mal à gérer la situation et à comprendre ce qu'elle veut. Mais je sais au moins une chose, c'est qu'elle ne veut pas que je parte, elle ne le veux plus.
J'aimerai qu'elle hurle, qu'elle me crie toute sa haine pour ce que j'ai fais, j'aimerai qu'elle claque, qu'elle me rabaisse à l'état de victime, je veux, pour une fois, me sentir coupable par la peine d'une personne et non en réfléchissant.
Pour le moment, je suis réduis à attendre, et espérer .. Espérer d'être vulgairement taché pour ensuite repartir à zéro. Avec, ou sans elle ? Hm .. Une chose est certaine, j'ai de plus en plus de mal à m'en détacher.

Fait moi mal que je me sente vivre, ne serait-ce qu'une bonne fois.





"Abandonne, comme tu as toujours su le faire"


Ces mots ne quittent aujourd'hui plus mes pensées. Me voilà une nouvelle fois dans un faux dilemme. J'avais la possibilité de fuir en prétextant obéir, ou prendre le risque de faire ce que me dicte ma conscience et mes envies, et ne rien lâcher. Pourquoi cette soirée a t'elle finie de la sorte alors que, quelques heures plus tôt, j'avais réussi  à apaiser ma conscience face à celle qui me tourmente littéralement ? Pourquoi ne prend t'elle pas le temps de répondre à mes craintes et mes questions ? Est-ce sa vengeance ? Attend t'elle de me fumer petit à petit ?
Ta main, tend moi ta putain de foutue main, par pitié, attrape la mienne et relève moi, relevons nous, et avançons une bonne fois.

Il y a un tas d'obstacle qui se mettent devant moi, surtout en ce moment. Tout ça résulte de mes choix, et j'en ai pleinement conscience. J'évite ces soucis, avec agilité, mais la fin de ce soir là, je n'avais pas prévu cet homme, qui est venu simplement mettre le trouble dans mes calculs.
C'était une donnée imprévisible, un inconnu parmi tant d'autres et pourtant, des sa première intervention, il n'a fait que graviter autour de nous, sans cesse. Il a pu ouvrir une page longtemps fermée, en revanche, il aurait pu être le catalyseur, celui qui calme tout ça, qui évite que ces conséquences n'arrivent d'un coup .. Il n'en était rien, il a juste défoncé la porte, et les éclats, c'est moi qui les ai encaissés.

J'étais face à elle, alors qu'ils discutaient et, plus ça progressait, plus je sentais ce regard accusateur et meurtri me sommer de partir, ou de me déclarer coupable d'un tas de tords. Je suis coupable, sans aucun doute, mais j'étais aussi impuissant, paralysé par cette force inconnue, ce regard me hantait, il m'empêchait d'agir, j'étais incapable de faire quoi que ce soit, si ce n'est tenter de tenir la conversation téléphonique que j'avais au même moment. Elle m'a offert un répit, un moment assez bref pour que je puisse me détourner et m'isoler un peu plus loin. Je savais en revanche que ça n'allait pas durer, et qu'il fallait qu'un moment où un autre, je lui fasse face pour l'affronter.

Sa colère était monstrueuse mais cachait derrière une terrible tristesse, un appel à l'aide que je n'ai pas ignoré, une détresse que j'ai provoqué. Je pensais par ma simple présence pouvoir apaiser ses maux, offrir le repos à cet esprit terriblement tourmenté. Elle m'a tendu sa main, finalement.
J'ai tourné la tête, je ne pouvais rien faire d'autre que de constater la situation, j'étais coupable et la peine prononcée était plus que légitime, faire appel aurait été ridicule. Je n'ai rien pu faire de plus, si ce n'est partir, avec la sensation d'avoir raté quelque chose, alors que ma joue, elle, manifestait seulement les stigmates de cette gifle longuement méritée.

Je me suis réveillé le lendemain, et étrangement, tout ça n'est que positif, car je sais à présent.
Non, je ne t'abandonnerai pas, pas une nouvelle fois.





La bataille pour l'avenir.


J'ai décidé de me battre, comme je l'ai dis auparavant. Et si je savais que ce combat allait être difficile, je ne savais en revanche pas que j'allais devoir sortir les armes de cette façon.
Je me suis imaginé, tel un chevalier en armure, épée et bouclier dans chaque main, à devoir tenir deux fronts. La défense, et l'attaque. La vie privée et la vie professionnelle. L'amour et la gloire. Le prestige et la sérénité. IL est évident que ce combat mérité d'être mené. Lève tes armes, Scotty, il est temps de foncer.

Je vais décrire ici la façon avec laquelle je pourrais imaginer et résumer tout ce qu'il y a eu depuis un moment. J'ai combattu, comme le guerrier que j'imagine être, comme un soldat, prêt à laisser sa vie pour ses objectifs, fidèle défenseur de la veuve et de l'orphelin, un brin égoïste mais surtout là pour les autres. J'avais besoin de tenir le coup, mes supérieurs avaient un oeil sur moi, et je le savais depuis que j'avais envoyé ma lettre pour devenir sergent. D'un autre coté, c'est Emilie, qui avait un oeil sur moi, elle qui devait m'en vouloir encore et toujours. Pourtant, les choses se sont calmées, et je peux même confirmer que nous sommes à nouveau ensemble, du moins, c'est ce qu'on essaie de faire, de relancer notre histoire. Il faut avouer qu'on ne se débrouille pas trop mal et je dois admettre que ça m'étonne moi même. Moi qui ai l'habitude de ne pas faire les choses correctement, moi qui ai cette putain d'habitude de ne pas trouver la stabilité dans ma vie .. Pour une fois, elle me l'apporte, et j'aime ça.

Tout ça me fait peur. J'ai peur parce qu'un tas de nouvelles aussi positive ne peuvent pas être non accompagnée d'un événement qui ruinera tout ce bonheur, je ne sais juste pas quand il arrivera, si je serais le seul touché ou non, mais je sais que mon bouclier est levé, prêt à me défendre, moi et ceux qui me sont cher. Je suis paré, dans mon uniforme, équipé de mon gilet, ce fidèle gilet, cette armure qui fait de moi un chevalier dans Los Santos. D'ailleurs, et finalement, cette armure a été décorée, face à mon travail, j'ai enfin atteint ce grade tant attendu de sergent, et je n'ai pas encore pu fêter ça. J'en suis désolé, désolé de ne pas accorder plus de temps à celle qui le mérite, désolé de ne pas pouvoir la retrouver chaque soir parce que ce boulot me prend beaucoup de temps. Suis-je en tord de vouloir protéger les habitants en y laissant de coté ma propre vie ?

Je me rattraperai, comme le ferait tout bon chevalier qui se rend compte de son erreur. Je ferais ce qu'il faut pour me faire pardonner. Je ferais ce qu'il faut pour ne pas la perdre, ni elle, ni ce grade qui me tient à coeur, il est temps pour moi d'agir comme un homme et de cesser de me chercher un tas de raisons pour fuir la réalité. Cette réalité est là, me voilà dans une situation stable, un grade respectable, une vie intéressante et tranquille et .. Aussi étonnant que ça puisse être, les gens m'agace moins qu'a l'habitude, je crois que je commence à supporter la débilité humaine et les conneries de certains.

Elle m'apaise, elle me change, je pourrais aimer ça, mais pour combien de temps ?




Plénitude quand tu me tiens ..


Je me laisse aller à mon plaisir quotidien. J’enchaîne le boulot pour finalement retrouver la joie et mon confort qui me va si bien.
Dans le canapé, un verre à la main, je contemple celui ci en réfléchissant à tout ce qui a été fait durant ces dernières semaines. A mes cotés, ce soir là se trouve une femme.

Cette femme, magnifique, caractérisée par sa chevelure flamboyante et ses traits de visage léger, son éternel air doux et son calme surnaturel, elle est le contraire de moi, et elle me complète pourtant si bien, elle, qui me supporte, moi, ma présence, mais aussi mon absence. Elle supporte ma colère, ma tristesse, ma déception, mais aussi ma joie, mes rires et mon humour parfois particulier. Elle est là, continuellement, dans ma tête, elle me rappelle que les choses ne sont pas toujours si mauvaise, qu'il faut aussi voir le bon coté des choses. Elle représente l'engagement, l'avenir et ce qu'il reste en moi de bon lui est destiné. Peut-être mérite t'elle mieux ? Peut-être qu'elle se suffit de moi ? Trop de questions ..

Je suis difficile, caractériel, aigri et couillon. J'ai peur de ce que peu me donner cette relation, j'ai peur de l'échec mais surtout de la réussite. Réussir est difficilement acceptable avec mon métier, car réussir engendrerai forcément la peur le jour de mon dernier souffle. Ce jour, j'ai failli le croiser plus d'une fois, cette mort, par le passé si douce est aujourd'hui épineuse et particulièrement repoussante, face à elle, je continue de dresser cette arme qui me sied à merveille, cette épée et ce bouclier, ce 9mm et ce gilet, toujours là pour me protéger. Je me dresse souvent fièrement face à mes ennemis, je n'ai habituellement pas peur, car je me sais protéger. Mes alliés ne sont jamais loin, prêt à agir, intervenir au moment ou j'aurais réellement besoin d'aide, c'est comme ça qu'une équipe fonctionne, c'est comme ça que je veux que ça fonctionne.

Je me laisse aller, un peu trop aisé dans ma vie actuelle, j'en ai oublié les craintes habituelle et mes peurs .. J'en ai oublié la jalousie que je pouvais avoir pour d'autres et la profonde solitude dans laquelle j'aimais tant me plonger. Elle me manque parfois .. Et il m'arrive de me demander si je ne devrais pas la retrouver de temps en temps. Réelle envie de changement, ou excuse ridicule par refus de voir une évolution ? Suis-je à ce point dans le déni ?

De cette histoire je suis l'écrivain, de cette guerre je suis le soldat, mais de cette vie j'ai l'impression de ne plus être le maître ..




Dette payée



Une nouvelle fois je retrouve ce canapé qui m'a tant consolé. Une nouvelle fois je regarde ce verre qui m'aide tant à m'évader.
L'aide extérieure n'est plus et malgré l'attente, je ne me suis pas préparé à me retrouver une nouvelle fois dans la solitude que je réclamais tant. Qu'est-ce qui ne tourne pas rond, chez moi ? Je prendrais presque plaisir à voir que l'unique personne pouvant me comprendre m'a cette fois abandonnée, vulgairement, lâchement, après m'avoir laissé pourrir dans une éternelle attente.

Nous voilà quittes, Emilie, enfin, je crois ?
Peut-être que finalement, nous ne le sommes pas vraiment. Je n'ai que peu de doute sur ce que tu as voulu faire, était-ce une vengeance ? Est-ce qu'au final, derrière ces allures de femme paumée, cette chevelure rousse qui m'a longuement marqué et ces airs que je ne pourrais oublier, est-ce que derrière ça, tu cachais une insatiable envie de vengeance ? Je devrais applaudir, c'était réussi, si on met de coté le fait que tu m'as longuement préparé au pire. J'aurais aimé réagir avec moins de désintérêt, j'aurais aimé être en colère, peut-être que j'aurais aimé pleurer, également. Il n'en est rien, je me suis senti, à peine effleuré par cet abandon soudain. Pourquoi n'ai-je pas crié ? Pourquoi l'impuissance m'a t'elle gagnée face au démon que tu représentais à cet instant précis de ma vie ? Toi, tu ne t'es pas privée de me rappeler à quel point j'avais été injuste et difficile, mais .. Je dois l'avouer, je n'ai pas la force de poursuivre cette croisade en quête de dettes non payées, je n'ai pas le courage de tenir ce bouclier levé et d'encaisser les dégâts, et je n'ai pas l'envie d'avancer à contre courant.

Je suis toujours assis dans ce canapé, fidèle et unique témoin de ma solitude habituelle, parfait compagnon de ce rituel que j'effectue chaque soir, verre à la main,  après une autre journée à survivre avec une cible dans le dos, un parfait confident prêt à écouter. Mais ce soir là, j'étais particulièrement silencieux, je n'avais pas envie de parler, ou je n'avais juste rien à redire. Mon téléphone me guettait, lui même posé sur cette table à portée de main, alors qu'un seul nom me revenait en tête. Devais-je appeler ? Admettre que j'avais, ce soir là, besoin d'un peu de réconfort, d'une présence humaine ? Pourquoi ? Pourquoi suis-je dans l'éternel déni lorsque j'ai besoin d'aide ?


Il est temps de réfléchir .. Mais, je sais au moins pourquoi la dette envers Emilie est payée.



Dernière édition par Scotty Huertas le Sam 11 Fév - 11:38, édité 14 fois
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Taylor Oakwood le Mer 14 Nov - 6:00

J'ai pas tout lut, mais le titre est sympa.
avatar
Taylor Oakwood

Messages : 1734
Date d'inscription : 20/03/2012
Ancien Prenom_Nom : ROH2GUERRE.


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Mer 14 Nov - 12:09

Je te remercie ^^ en effet, le titre explique un peu la personnalité de mon perso, il est plutot narcisique et dragueur, ce qui fait qu'il a, une très haute estime de lui ^^
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Zdenek_Stybski le Mer 14 Nov - 15:37

Ton personnage ressemble un peu au mieux, donc. Smile
J'ai lu et je trouve sympa cette façon de raconter ta naissance avec des touches d'ambigüité !
avatar
Zdenek_Stybski

Messages : 16
Date d'inscription : 29/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Martin Harrigan le Mer 14 Nov - 20:41

J'aime l'image, le texte, mais je suis pas fan de la police de caractère utilisée.
J'attends la suite !
avatar
Martin Harrigan

Messages : 1400
Date d'inscription : 18/04/2011
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Anae Emmy le Ven 16 Nov - 23:57

Pas mal ! Comme d'hab' ! (Retour de Emmy ...)
avatar
Anae Emmy

Messages : 6
Date d'inscription : 16/11/2012
Ancien Prenom_Nom : Aucun / N.C.


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Ven 16 Nov - 23:59

Polly Hills a écrit:Pas mal ! Comme d'hab' ! (Retour de Emmy ...)
O..M..G ..
Ta toujours le même MSN ? Shocked
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Anae Emmy le Sam 17 Nov - 0:01

HS: Oui je m'y co, maintenant ! Pleins de soucis RL ... Sad
avatar
Anae Emmy

Messages : 6
Date d'inscription : 16/11/2012
Ancien Prenom_Nom : Aucun / N.C.


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Sam 17 Nov - 0:02

J'me co .. Parle pas d'sa ici ..
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Shaylene Kendle le Sam 17 Nov - 17:42

Joli début, j'aime bien la façon dont tu racontes un évênement "basique". Smile
avatar
Shaylene Kendle

Messages : 1721
Date d'inscription : 02/04/2011
Ancien Prenom_Nom : Serena Dashawn


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Invité le Sam 17 Nov - 18:52

Tres bon début Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Sam 17 Nov - 18:54

Ajout de chapitre
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Kyle Ashmore le Lun 19 Nov - 1:23

Pas mal.
avatar
Kyle Ashmore

Messages : 15695
Date d'inscription : 25/06/2010
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Jeu 22 Nov - 13:19

Chapitre ajouté.
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Drake Mosty le Jeu 22 Nov - 14:32

Treyshawn McQueens a écrit:Pas mal.
avatar
Drake Mosty

Messages : 2083
Date d'inscription : 10/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Ven 23 Nov - 15:45

Ajout d'un chapitre.
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Sam 24 Nov - 16:08

Scotty Huertas a écrit:Ajout d'un chapitre.
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Vittorio Giotto. le Lun 26 Nov - 16:16

BG à part la musique d'opéra.
avatar
Vittorio Giotto.

Messages : 4774
Date d'inscription : 20/12/2009
Age : 24
Ancien Prenom_Nom : Karsen & Buck


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Lun 26 Nov - 16:33

Merci ^^ j'adore la musique moi Smile.

Chapitre ajouté ^^
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Invité le Mer 28 Nov - 13:41

Pas mal tapette Very Happy j'attend la suite ! magne toi <3

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Mar 4 Déc - 13:44

Ajout de deux chapitres.
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Invité le Mar 4 Déc - 13:47

J'adore ! le musique va bien avec ! Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Scotty Huertas le Mar 4 Déc - 13:50

J'ai déja l'image pour la partie qui t'concerne et cette fameuse soirée ou j'me suis limite servi de toi pour faire ma première vraie prise *_*
avatar
Scotty Huertas

Messages : 9426
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 24
Second personnage : Phoenix Lawford

Revenir en haut Aller en bas

Re: (#2 Awards 2016) Scotty Huertas - Dette payée [MAJ 11/02]

Message par Invité le Mar 4 Déc - 13:51

Ah ! J'attend ce chapitre avec Impatience ! :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 10 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum